WEEK-END EN ALSACE 8/9 ET 10 SEPTEMBRE 2018

 

8 SEPTEMBRE :

7 h du matin, tout le monde est au rendez-vous pour cette nouvelle « aventure » en Alsace où les Patrachous n’ont pas encore randonné.

Nous n’échappons pas à la traditionnelle photo de groupe avant le départ. Merci Jean de toujours penser à immortaliser ce moment. Nous sommes 16, et nous retrouverons Nicole sur l’autoroute, car elle part de Chevigny.

Il y en a qui se sont levés de très bon matin, une longue journée en perspective, mais quand « on aime » on ne compte pas !

Nous avons l’habitude de pratiquer le co-voiturage, Annie a déjà tout organisé, alors,

Top départ, nous partons.

Les prémices d’une belle journée se profile à l’horizon avec un levé de soleil rougeoyant, beau, mais gênant pour les chauffeurs.

Arrêt sur une aire d’autoroute pour la pause pipi / café, mais surtout pour retrouver Nicole.

Jean-Pierre nous parle du problème de puissance de sa voiture, il doit remettre de l’huile et nous rassure : sa voiture est passé au garage avant de partir.

Roland s’est porté volontaire pour accompagner Nicole qui est seule dans son véhicule.

Malheureusement et très rapidement, la voiture de Jean-Pierre montre de nouveaux signes de perte de puissance, elle fume…Il faut vite s’arrêter sur la prochaine aire. Un essai de redémarrage persuade tout le monde qu’il ne faut pas insister. Le dépanneur de l’autoroute est alerté. Il est déjà question de se rationner au niveau des vivres !!!!car chacun a dans son sac, 3 pique-niques. Jean-Emile se propose pour cette gestion de survis… Trêve de plaisanterie, la dépanneuse est là, le diagnostic probable : le turbo.

Il faut abandonner la voiture et se répartir dans les autres véhicules. C’est vraiment un coup dur pour notre président, cependant il rassure tout le monde malgré son inquiétude.

La première rando est prévue au « Grand ballon » et nous sommes interpellé par le nombre de vélos qui grimpe au col, comme nous. Il y a une compétition !!! décidément les grands rassemblements nous poursuivent comme au Puy de Dôme l’an passé.

Les chaussures de rando sont lacées, une petite polaire est nécessaire, car nous sommes à 1424 m d’altitude. Un joli chemin avec des vues époustouflantes nous mène au sommet. Là-bas, dans la vallée, Jean-Pierre nous montre un lac où nous pourrons descendre cet après-midi. Qui dit descendre, dit, remonter !!!

Le pique-nique se déroule devant un superbe panorama.

Le Grand Ballon est le plus haut sommet des Vosges. Le nom de Ballon de Guebwiller lui est souvent donné. Nous avons découvert le monument des Diables Bleus en hommage aux victimes des bataillons de chasseurs alpins pendant la guerre de 14/18. Il y a aussi un énorme radar de l’aviation civil en cours de réfection.

Nous redescendons vers le col et décidons de poursuivre notre rando à la découverte du lac du Ballon. Il y aura du dénivelé, alors Hélène et Mercedes vont retourner tranquillement au point de départ. Ce lac glaciaire est vraiment charmant avec son eau couleur émeraude. 8 ha, 20m de profondeur à 988 m d’altitude Nous sommes « dans un cirque », il faut donc remonter. La pente est raide, voir très raide, mais personne ne se plaint tellement nous sommes heureux d’être là !

Maintenant nous partons à la découverte de notre gîte : la ferme du Bergenbach au-dessus de Oderen.

Nous savons que cette ferme est à 800 m d’altitude. La petite route qui y conduit est très étroite, surtout dans sa dernière partie…. La question que se pose chacun d’entre nous : comment fait-on pour se croiser !!!! eh bien, la réponse est « il y en a un qui recule «, brrrrrr, nous ne sommes pas montagnards et il y a une vue magnifique sur le Val de St Amarin, ça oui, mais aussi un beau dénivelé. Voici la ferme, il n’y a plus de route après.

Nous sommes accueillis chaleureusement. C’est une ferme auberge vraiment typique, en bois.

Le gîte est spacieux nous nous répartissons dans les chambres, certains d’entre nous dormirons dans un dortoir, tu n’as pas peur Roland ? 6 femmes !!!!!

Le repas se fait autour d’une grande table très conviviale. La bonne humeur détend tout le monde. Allez, il est temps d’aller se reposer.

9 SEPTEMBRE :

Après un solide petit déjeuner nous voici prêt à partir. Aujourd’hui nous allons au Ballon d’Alsace à 1247m d’altitude.

Il faut trouver le bon chemin qui nous fait passer dans un pré sans déranger les vaches. La côte est raide mais le panorama est incroyablement beau. Au sommet, quel spectacle !

Vallées, pâturages d’altitude, cirques glaciaire… D’ici, par temps clair on peut voir le Mt Blanc et la chaîne des Alpes. Le paysage est grandiose. Ici, la montagne s’offre à tous, facile et accueillante.

Nous admirons la vierge du Ballon et la statue de Jeanne d’arc. Nous redescendons par un vaste escalier. Notre pique-nique se fait dans une clairière.

Le groupe se sépare en deux, il y a les intrépides et ceux qui préfèrent se ménager. Odile a des doutes sur le circuit et craint les passages vertigineux !!

Nous prenons le temps de prendre un petit café avant de remonter vers la vierge. En fait, nous allons refaire le chemin inverse de ce matin.

Une promenade autour du gîte nous fait découvrir un paysage montagneux. La traite des chèvres est toujours un spectacle ! Il y a aussi les cochons

Nous pensons bien aux autres qui doivent bien transpirer. Ils tardent à rentrer et nous dirons que le circuit était un peu physique, mais des paysages splendides les ont bien récompensés. Bref, Odile :  tu as eu raison, ce n’était pas un circuit pour toi.

La fatigue s’efface vite autour d’une bonne table agrémentée de vin d’Alsace ! Ambiance détendue pour tout le monde.

Une bonne nuit va nous mettre en jambe pour notre 3 ème jour.

10 SEPTEMBRE :

Notre rando part du gîte. Nous commençons par une super grimpette pour trouver un plateau avec des pâturages. Nous cheminons au milieu des vaches à robes gris moucheté. Mesdames, vous êtes très belles !

Cette rando sera forestière, le chemin des Alliés monte en faux plat jusqu’au col d’Oderen à 884 m. Nous décidons de monter encore un peu, par un sentier plus raide. C’est vraiment une belle forêt.

 Bon, il faut songer à redescendre, car il y a un peu de route à faire pour revenir à Saulieu.

Un bon pique-nique à l’abri forestier et une mini sieste plus tard, nous amorçons la dernière descente qui nous permet de profiter encore un peu du magnifique panorama.

Un dernier café tous ensemble et hop, tous en voiture. N’oublions pas que Jean-Pierre a perdu la sienne, il rentre avec Nicole et va même terminer son retour en bus depuis Dijon !!!!  Eh oui, pour le retour, étant donné que Nicole s’arrêtait à Dijon, nous étions un de trop !!! Comme il n’y a pas eu de perte humaine …. , la solution du bus s’est imposé.

Un grand merci à Annie pour nous avoir trouvé un hébergement aussi typique, merci à Jean-Pierre pour l’organisation des randos. Odile s’est chargé des comptes, bref, nous sommes bien organisés !

                                                                                                                                  Odile

IMG_20180908_104145

IMG_20180908_133858

IMG_20180908_140148

IMG_20180908_153900_BURST001_COVER

IMG_20180909_075224

IMG_20180909_084812

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMG_20180909_123603

IMG_20180909_140923

IMG_20180909_163307

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMG_20180909_225902

IMG_20180910_072632

IMG_20180910_073147

IMG_20180910_085724

IMG_20180910_085824

IMG_20180910_101832

IMG_20180910_101856

IMG_20180910_122147

IMG_20180910_125413

IMG_20180910_131631

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMG_7488

IMG_7536

IMG_1179

IMG_1213

IMG_1217(1)

IMG_1224

IMG_1233