LE RESERVOIR DE CHAUMECON 27 MAI 2018

17 KM ET 450 M DE DENIVELE

 

En mai fait ce qu’il te plaît ! Ça tombe bien, nous avons envie d’aller dans le Morvan. Plus précisément à Brassy. Nous allons découvrir le lac de Chaumeçon.

Une petite photo du groupe, et c’est parti. Un peu de bitume pour commencer afin de rejoindre le pont des Bruyères et le bord du lac. Nous allons cheminer le long de la berge et ainsi profiter du spectacle de ce coin de nature préservée.

Bon, d’accord le début est un peu broussailleux, il faut bien un peu d’aventure !!!! Rapidement nous sommes sur un joli chemin en sous-bois, mais toujours avec un œil sur l’eau. Ici c’est le paradis des pêcheurs (et des randonneurs aussi).

Il n’y a pas de difficulté mis à part les racines qui tendent des pièges et ferons tomber, sans conséquence, 2 ou 3 Patrachous.

Attention aussi aux passerelles et rambardes qui ne sont vraiment pas en bon état, si Odile passe, tout le monde passe ! Qui a envie de passer sur cette belle structure qui enjambe un fossé heureusement, à sec ? Il faudrait être un peu équilibriste pour l’emprunter, y’en a qui ont essayé ! c’est probablement pour cela qu’ils ont mis une pancarte « danger passerelle interdite » …

Nous admirons un sapin déraciné, c’est impressionnant. Le système racinaire est vraiment superficiel. Il y a aussi des arbres qui baignent dans l’eau.

 De beaux paysages très reposants, nous découvrons la « petite île ».

Nous pique-niquons au bord de l’eau sur un ponton à proximité du camping.

Il est temps de faire un petit moment culturel : le Chaumeçon est un lac artificiel construit en 1931 situé sur le Chalaux. Il s’étend sur une surface de 135 ha, 4 km de long, 700 m de large et sa retenue, d’une capacité maximale de 19 millions de m3, quand même ! Le barrage permet de réguler les eaux de l’Yonne et de la Seine pour éviter les crues dans la capitale. Les eaux sont stockées durant les mois d’octobre à juin. Elles sont ensuite libérées entre juillet et septembre.

Nous décidons d’aller voir cela de près. Il y a un sacré dénivelé, au bout de la digue il y a l’usine hydro-électrique.

Le retour se fait par Les Clous, Porc Mignon, le Feuillon. Paysage varié, petits chemins. Nous faisons une rencontre surprenante avec un joli lama…

Après Brizon et le moulin de Tala, nous voici revenus à Brassy, avec les premières gouttes.

Une mention spéciale pour Diana qui a courageusement parcouru 17 km alors qu’elle venait pour n’en faire que 13. Je ne sais pas qui a préparé cette rando…peut-être bien une certaine Odile… désolée Diana, j’ai honte, mais bravo, tu l’as fait.

Rendez-vous pour les sapinières

                                                                                                                                  Odile

IMG_4420

IMG_4421

IMG_4427

IMG_4431

IMG_4432

IMG_4433

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMG_4428

IMG_4434

IMG_4436

IMG_4423

IMG_4426

IMG_4437

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMG_4435

IMG_4438

IMG_4440(1)

IMG_4441(1)